Les sélections Lire

La sélection Vendée’lire ⎜ Saison 12

En septembre dernier, j’ai effectué ma quatrième rentrée au collège. Et comme chaque année depuis 2017, je propose à mes élèves de 4ème de participer au défi lecture Vendée’lire.

Vendée’lire, qu’est-ce que c’est ?

Le défi Vendée’lire est un rallye lecture et un prix littéraire organisé par les documentalistes des établissements privés de Vendée et proposé aux élèves de 5ème et/ou de 4ème.

Durant l’année précédente, un comité de pré-sélection lit une trentaine d’ouvrages de tout registre et de toute longueur, pouvant correspondre à des élèves de 5ème et de 4ème. La sélection est ensuite discutée par les documentalistes, en prenant en compte les divers avis du comité, afin de parvenir à une liste finale de quatorze titres.

Quatorze ouvrages de littérature jeunesse sont donc proposés aux élèves. L’objectif est simple : lire un maximum de ces livres et voter pour attribuer le prix à l’un de ces ouvrages !

La gestion interne reste ensuite propre à chaque établissement et il convient à chacun de proposer un suivi de lecture, des activités en lien avec la sélection, une rencontre avec un auteur…


La sélection de l’année 2020 / 2021 est la suivante. Sans forcément participer à ce prix, qui reste départemental, peut-être que cette sélection vous permettra de découvrir des titres !

1. Le petit prince de Harlem, Mikaël Thévenot ♥︎

Probablement l’un de mes chouchous, Le petit prince de Harlem nous emmène dans le New-York des années 1920. Le New-York du jazz, des Années Folles, des gangs et de la culture noire.

Nous rencontrons Sonny, un jeune garçon de quatorze ans dont la maman est très malade et qui va trouver refuge dans la musique, et en particulier dans le jazz.

L’écriture est bonne, le roman accessible mais tout de même travaillé et il est empli de passions et d’émotions. Un vrai coup de cœur !

Il fait partie de la sélection mais je le propose également en lecture cursive pour ma séquence sur New-York (la ville, lieu de tous les possibles) en 4ème.

Le petit prince de Harlem, de Mikaël Thévenot. Romans Didier jeunesse. 149 pages. 15€.


2. Mission Capitale #Bruxelles, BeKa

Celui-ci n’est pas un coup de cœur mais je pense qu’il peut plaire aux élèves.

Nous arrivons à Bruxelles, où Naïs et Jules suivent leur mère, scientifique consultante pour une ONG. Lors d’une soirée, ils assistent au malaise d’un homme. Commence alors une enquête et une traque dans les rues de Bruxelles.

Comme je le disais plus haut, ce n’est pas un coup de cœur et je n’ai pas particulièrement aimé cette lecture. Je trouve que le style est lourd, que les paroles rapportées ne sont pas adaptées à l’âge des protagonistes et que l’intrigue est un peu tirée par les cheveux (deux ados de 12 ans qui traquent des criminels dans la capitale ?).

Cependant, il est tout à fait adapté à l’étude de la ville (la ville, lieu de tous les possibles ?) en 4ème ainsi qu’au roman policier. Le style simple et l’action rythmée plairont également aux élèves.

Mission capitale #Bruxelles, de BeKa. Rageot. 156 pages. 11,90€.


3. Partis sans laisser d’adresse, Susin Nielsen ♥︎

On revient sur un coup de cœur avec Partis sans laisser d’adresse de Susin Nielsen. Ce roman nous fait voyager en Amérique du Nord à bord du Combi Volswagen de Félix et sa mère Astrid.

Parce que oui, depuis quelques semaines, Astrid n’a plus les moyens de payer le loyer de leur appartement et ils se voient forcés de vivre une vie nomade. D’ailleurs, Astrid n’a plus le courage de faire grand chose… ce qui attriste profondément Félix. Alors quand le jeune garçon voit l’opportunité d’aider sa mère en participant à une émission de télé, il n’hésite pas une seconde.

Ce roman met en avant un problème actuel bien trop souvent caché : nos élèves en situation de grande précarité. L’écriture est très bonne, le rythme maintenu et l’intrigue assez complexe. Les sentiments de Félix sont mis en avant et participent pour beaucoup au drame de ce roman. J’ai d’ailleurs versé une petite larme à plusieurs reprises…

Ce roman est intéressant à découvrir en lecture-plaisir, évidemment. Mais il peut aussi être travaillé en 5ème puisqu’il aborde le thème de la famille et de l’amitié (avec autrui : familles, amis, réseaux) ; en 4ème (individu et société : confrontation de valeurs) ; ou dans le cadre d’un projet français / EMC autour des différences, de la pauvreté infantile…

Partis sans laisser d’adresse, de Susin Nielsen. Hélium. 231 pages. 14,90€.


4. Double 6, Emmanuel Trédez

Sans être un coup de cœur, ce roman m’a plutôt plu et j’ai passé un bon moment en le lisant.

Nous découvrons Hadrien, jeune collégien, ou plutôt non, nous ne le rencontrons pas puisque Hadrien a disparu. Chacun de ses camarades de classe est alors appelé à témoigner, ce qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur ce garçon et sur les causes possibles de sa disparition.

J’ai plutôt aimé ce roman dont l’intrigue pourrait être simple mais qui finalement nous tient en haleine et est plutôt bien construit. Son intrigue, à la fois policière et sociale, plaira à coup sûr aux élèves !

Il est plutôt simple à lire et peut donc être abordé dès la 5ème. Je le conseille cependant en 4ème, pourquoi pas en complément d’une séquence sur le roman policier.

Double 6, de Emmanuel Trédez. Didier jeunesse. 139 pages. 12€.


5. Better World, Agnès Laroche

Better World fait partie des romans que j’ai apprécié et je suis contente qu’il ait été sélectionné puisque nous avons ici affaire à un roman de science-fiction (un de mes genres de prédilection !).

Nous sommes en France, projetés dans un futur où l’Homme n’a plus le contrôle sur la nature et notamment sur l’eau qui est devenue une ressource rare. Les parents de Nell sont d’ailleurs deux scientifiques qui participent activement aux recherches sur la question. Pour combler leur absence, ils lui offrent pour son anniversaire un e-friend. Un robot, un humanoïde, plutôt spécial…

Ce roman est plutôt bon même si je le trouve simple et un peu facile. Il plaira cependant aux élèves par le thème qu’il aborde et par le rythme de l’action.

L’écriture est tout à fait adaptée à des élèves de 5ème et 4ème. Cependant, il peut aussi être proposé aux petits lecteurs de 3ème, notamment dans le cadre du questionnement complémentaire sur la science-fiction (progrès et rêve scientifique).

Better World, de Agnès Laroche. Magnard Jeunesse. 206 pages. 12,90€.


6. Ma fugue dans les arbres, Alexandre Chardin

Sixième roman de la sélection, Ma fugue dans les arbres nous présente Albertine. Nous débarquons le jour de ses onze ans, alors que son père refuse pour la énième fois de la laisser accéder aux arbres de son jardin. Sous le coup de la colère, Albertine fait alors un choix rocambolesque : celui de fuguer dans les arbres.

L’intrigue, qui peut paraître un peu simplette aux premiers abords, est toutefois assez fine et touchante. Elle aborde le thème de la nature de manière assez poétique et le dénouement peut nous laisser ému.

Ce roman est idéal pour la thématique de la nature en 5ème (l’Homme est-il maître de la nature ?). D’autant plus qu’il aborde également brillamment le thème de la famille. Il peut cependant convenir aux 4èmes (individu et société : confrontation de valeurs).

Ma fugue dans les arbres, de Alexandre Chardin. Magnard Jeunesse. 239 pages. 12,90€.


7. Celle qui marche la nuit, Delphine Bertholon ♥︎

Alors celui-ci… C’est probablement mon coup de cœur n°1 de la sélection ! Une vraie pépite que j’ai adoré dévorer. Je me faisais d’ailleurs une joie de rencontrer l’auteure au salon du livre de Montaigu.

Nous découvrons Malo, 15 ans, un ado dans toute sa splendeur qui supporte mal son déménagement dans le sud, dans une maison en pleine forêt. Une nuit cependant, sa petite sœur se réveille en hurlant : elle affirme avoir vu une jeune fille qui se tenait, là, dans sa chambre. Plus tard, Malo découvre une cassette, elle date de 1987 et l’emporte dans un terrible secret qu’il se doit de résoudre…

J’ai adoré ce thriller-fantastique dont l’intrigue est finement construite. Il procure de véritables frissons, tout en restant accessible à nos collégiens. L’écriture permet le suspense et elle nous transporte dans cette vieille maison.

Peut-être un peu difficile pour des 5èmes (certains passages peuvent heurter leur sensibilité), il reste cependant tout à fait accessible en 4ème (à condition de les prévenir). Il sera par ailleurs parfait pour l’étude du fantastique (la fiction pour interroger le réel).

Celle qui marche la nuit, de Delphine Bertholon. Wiz, Albin Michel. 237 pages. 12,90€.


8. Le courage d’être moi, Marianne Rubinstein

Un petit roman qui a tout à fait sa place dans la sélection et ravira les petits lecteurs.

Nous rencontrons Joseph, 13 ans. Un jeune garçon dont les années collège ne sont pas des plus faciles puisqu’il subit quotidiennement les moqueries de ses camarades. Tout va cependant changer le jour où il va rencontrer Manon. Une jeune fille dont la vie est également particulière et qui va l’aider à se révéler et à affronter les autres.

Ce roman est plutôt bon. L’histoire est touchante, l’amitié entre Joseph et Manon inspirante. L’écriture est simple et le roman plutôt court, ce qui le rend accessible pour les petits lecteurs.

Je le trouve davantage adapté aux élèves de 5ème (avec autrui : familles, amis, réseaux). Mais il fonctionnera également en 4ème, notamment dans le cadre d’un projet français/EMC.

Le courage d’être moi, de Marianne Rubinstein. Nathan. 104 pages. 5,95€.


9. Mon cher correspondant, Maryvonne Rippert

Une histoire toute douce qui traite de sujets actuels : la migration, les réfugiés, la pauvreté, les différences

C’est l’histoire de Clara, une jeune adolescente lyonnaise, qui se voit attribuer un correspondant libanais : Elio. Seulement voilà… Un fossé les sépare. Clara vit très difficilement le licenciement de son père et sa situation précaire, alors qu’Elio évolue dans une famille aisée entre école privée et séjour à l’étranger.

Cependant, un sujet les rassemble, un combat même… Puisque l’une des camarades de classe de Clara, Nour, n’a pas vu sa maman depuis le bombardement de leur maison en Syrie.

J’ai beaucoup aimé cette lecture qui prend une forme originale puisque c’est un roman épistolaire. Les sujets sont intéressants et traités de manière pertinente, les personnages sont attachants…

Il est parfaitement adapté au 4ème pour travailler la thématique Confrontation de valeurs.

Mon cher correspondant, de Maryvonne Rippert. Fleurus. 244 pages. 14,90€.


10. Comment je suis devenue un robot, Nadia Coste ♥︎

Une autre belle découverte et un coup de cœur qui n’était pourtant pas prévu !

Ce roman nous présente Margot, une ado ordinaire jusqu’à ce qu’elle se fasse percuter par une voiture à la sortie du collège et qu’elle perde l’usage de ses jambes. Une nouvelle vie commence alors pour elle, celle de la reconstruction et de la découverte d’elle-même.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a beaucoup touchée et que j’ai trouvé très beau et très poétique. L’écriture est très douce mais reste réaliste et adaptée aux collégiens. Les mots sont même très justes et restent ceux d’une ado.

Ce roman est accessible dès la 5ème en lecture-plaisir. Il peut également être proposé en 4ème, voire en 3ème.

Comment je suis devenue un robot, Nadia Conte. Tempos Syros. 202 pages. 6,95€.


11. Dysfférent, Fanny Vandermeersh

Dysfférent, c’est un peu ma petite déception de la sélection.

On rencontre Charlemagne, un élève qui a une petite particularité puisqu’il est multi-dys. Et ça, Charlemagne a un peu de mal à l’accepter et à le comprendre. Il se sent rejeté. Pour accepter sa différence, il va devoir trouver un talent, son talent.

Mon avis sur ce roman est assez négatif… Il est pourtant assez prometteur puisque pour une fois il met en avant un de nos élèves dys. Cependant, les troubles dys sont très vite survolés (un élève non-dys n’en apprendra pas davantage). Le personnage de Charly est assez simplet et peu approfondi. Et le dénouement est très loin d’être satisfaisant… Bref, une déception.

De part sa simplicité, je le recommande surtout en cycle 3 et en 5ème. Je vois difficilement comment le proposer en 4ème sans donner aux élèves non-concernés une image peu glorieuse des dys.

Dysfférent, de Fanny Vandermeersch. Le muscadier. 88 pages. Police Open-Dyslexic. 10,50€.


12. Le gang des vieux schnocks, Florence Thinard

Un bon roman, que j’ai apprécié sans qu’il ne soit un coup de cœur.

Jules a 14 ans et représente l’archétype de l’ado. Il n’aime pas l’école, préfère écouter de la musique dans son coin et surtout, il ne supporte pas ces anciens qui mettent tant que temps à marcher sur les trottoirs. Pourtant un jour, après un incident, il retrouve coincé avec quatre anciens bien décidés à lui montrer de quel bois ils se chauffent !

Ce roman n’est pas une pépite. Il prend d’ailleurs plus la forme d’une comédie vaudevillesque. Cependant il fonctionne, se lit bien et on se prend même à sourire devant ce gang un peu particulier.

Il plaira assurément aux élèves. Adapté aux 5èmes, je le trouve super pour des 4èmes car il correspond parfaitement au niveau de lecture général. D’ailleurs, il fera une lecture cursive parfaite pour la thématique « individu et société : confrontation de valeurs ».

Le gang des vieux schnocks, Florence Thinard. Gallimard scripto. 205 pages. 10,50€.


13. Papa est en bas, Sophie Adriansen ♥︎

Une nouvelle petite pépite que j’ai adoré découvrir pendant la pré-sélection.

Papa est en bas nous présente la famille d’Olivia dont le papa, petit à petit, perd de ses forces jusqu’à se retrouver en fauteuil. Olivia ne comprend pas. Comment son papa peut se retrouver dans cette situation ?

Un joli roman, très émouvant et très touchant. Il est assez court et donc facilement accessible et pourtant il n’en reste pas moins complet et riche. Une très belle découverte.

Ce roman est largement accessible en 5ème et en 4ème. Sa petite taille plaira aux petits lecteurs qui prendront plaisir à découvrir cette histoire. Dans le cadre d’un projet sur le handicap, il peut également être proposé en lecture complémentaire.

Papa est en bas, de Sophie Adriansen. Nathan. 119 pages. 5,95€.


14. Le poing levé, Simon Stranger ♥︎

On termine avec un dernier coup de cœur : Le poing levé.

Un roman engagé qui nous propulse en Norvège, chez Émilie. Mais également au Bangladesh, chez Reena. Deux vies opposées, deux bouts du monde et pourtant deux univers qui se retrouvent indirectement confrontés. Une confrontation que tente justement de déclencher les « Sauveurs du monde », un petit groupe qui mène des actions clandestines en faveurs des grandes injustices de notre société.

J’ai particulièrement apprécié ce roman de par son engagement, mais également de par la claque qu’il nous met à sa lecture. On réalise certaine chose, on comprend, on réfléchit et c’est pour moi le plus beau cadeau que peut nous faire un livre.

Un peu difficile, il est davantage adapté aux 4èmes et aux bons lecteurs. Il fonctionne en lecture cursive pour la thématique « individu et société : confrontation de valeurs ». Je le proposerai également aux 3èmes puisqu’il rentre dans la thématique « dénoncer les travers de la société ».

Le poing levé, de Simon Stranger. Bayard. 241 pages. 13,90€.


Avez-vous déjà lu certains de ces romans ? Est-ce que certains vous tentent ?
Bonne lecture à vous !
Et on n’oublie pas… On soutient les petites librairies en achetant local !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *