Lire Littérature jeunesse

Né coupable, Florence Cadier

Bonjour bonjour ! Je reprends petit à petit mes lectures jeunesse et aujourd’hui j’aimerais vous présenter un des derniers romans que j’ai lu et apprécié. Il s’agit de Né coupable, un roman de Florence Cadier, publié chez Talents Hauts.

C’est dans le cadre de la pré-sélection du prix littéraire départemental Vendée’lire que j’ai découvert ce roman puisque la documentaliste de mon collège nous propose de découvrir les titres potentiels de la prochaine édition.


Né coupable revient sur l’histoire vraie de George Stinney. George est un jeune garçon noir de 14 ans, vivant avec sa famille dans une petite maison en bordure de village et… en Caroline du Sud. Et en 1944, la Caroline du Sud vit une forte période de ségrégation raciale. Les Afro-américains ont peu de droits et ils doivent éviter autant que possible d’entrer en contact avec les blancs. Ils sont mal-vus, rejetés dégradés…

Un jour, alors que George joue sur le perron de leur maison avec sa petite sœur, il est abordé par deux petites filles à vélo. Deux petites filles blanches. Elles lui demandent où trouver les fleurs les plus proches. Les deux petites filles ne reviendront jamais. Elles seront d’ailleurs, peu de temps après, retrouvées mortes et rouées de coups. La police effectue une descente dans le quartier de George, il leur annonce les avoir croisées un peu plus tôt. Il n’en faut pas plus au chef de la police pour accuser George et l’arrêter.

Évidemment, dans la famille de George, on clame son innocence. Mais le chef de la police veut un coupable et ce coupable, idéal, c’est George. Aucune tentative, aucun recours ne pourra le sauver… George va être condamné à mort. Le plus jeune condamné à mort américain de l’Histoire.


L’histoire est évidemment adaptée puisqu’on ne connaît pas, à l’heure actuelle, les détails de cette sordide et tragique affaire. Mais l’auteur, comme elle l’explique dans son roman, a tenu à imaginer ce qui pouvait traverser l’esprit de tous ces protagonistes alors qu’une fin funeste était inévitable. Il s’agit donc bien d’une histoire vraie, mais certains faits sont fictifs.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. Le roman se lit rapidement… il comporte peu de pages mais il emporte aussi facilement son lecteur dans une histoire à suspens (un suspens vain…). On s’attache immédiatement au personnage de George et on veut suivre son histoire. Je note notamment les passages où il se sent si seul dans sa cellule. Des passages au cours desquels le lecteur a l’impression de lui tenir compagnie, de lui apporter du soutien. Les autres personnages sont également attachants : ses parents, qui ont vécu des actes terrifiants dans leur jeunesse ; sa petite sœur, qui ne peut rien faire pour le défendre ; son amie, qui tentera le tout pour le tout afin de le sauver… On sait que George ne survivra pas à cette affaire et pourtant on s’accroche et on espère autant que sa famille.

De plus, et c’est une qualité que j’apprécie dans les romans jeunesse, l’écriture reste complexe. Pas difficile… mais travaillée. Le vocabulaire n’a pas été simplifié, les phrases sont bien construites. L’écriture n’a pas été mise de côté au profit de l’histoire. J’aime proposé à mes élèves des romans dont l’histoire reste accessible mais dont l’écriture est tout de même ambitieuse et/ou travaillée.

Enfin, j’ai particulièrement aimé le découpage des chapitres que je trouve pertinent. Nous suivons l’histoire de George de manière chronologique. Chaque chapitre correspond à une nouvelle étape du récit, tel un rapport de police. Plus les heures, et les pages, passent, plus on sait que le moment fatidique va arriver.

Et en classe ?

Je recommande cette lecture a des élèves de fin de cycle 4. Des 4èmes ou des 3èmes sauront en apprécier le contenu et prendre conscience de l’histoire vraie qui se cache derrière. Il est abordable en 5ème, je pense, mais je ne garantie pas une compréhension complète des enjeux de ce roman.

En 4ème, il saura compléter une séquence sur la Confrontation de valeurs. Que faire quand l’un des deux partis ne veut pas entendre ce que l’autre a à dire ? En 3ème, il rentrera idéalement dans l’étude de la thématique Dénoncer les travers de la société. Je lis de plus en plus de romans et albums autour du thème de la ségrégation et l’idée d’une séquence dédiée me tente de plus en plus.

Pour compléter la lecture de ce roman, on peut également présenter d’autres lectures. Je vous parlais par exemple, précédemment, de ces ouvrages…


Vous connaissez ce roman ?
Avez-vous des références sur le thème de la ségrégation à proposer ?

Pour plus d’idées, d’outils, de lectures… vous pouvez me retrouver sur Instagram !
@flaubertandco
Et depuis peu sur Facebook !
FlaubertandCo

2 commentaires

  1. Merci pour votre critique si belle. Ça me touche beaucoup. N’oublions jamais que c’est arrivé !

    1. Merci à vous pour ce joli roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire !

Laisser un commentaire